Comment avoir un cash flow positif dans ses investissements en immobilier ?

Comment obtenir un cash flow positif dans vos investissements en immobilier locatif pour être rentable ? Voyons ça ensemble dans cet article !

C’est quoi le cash flow ?

Il s’agit d’un terme qui revient souvent dans le domaine de l’investissement immobilier. Il est principalement employé par les investisseurs et les grandes entreprises. Mais réellement, de quoi s’agit-il ?

Pour faire simple, c’est le différentiel de trésorerie entre vos revenus locatifs (loyers) et vos dépenses (charges et impôts).

Dans cet article je vous révèle tout ce qu’il faut savoir sur le cash flow en immobilier, comment le calculer et le maximiser. Car avoir un cash flow positif signifie que votre investissement immobilier est rentable !

Cash flow investissement immobilier locatif

Le cash flow en immobilier, un indicateur de rentabilité.

En immobilier, le cash flow signifie littéralement « flux de trésorerie ». En clair, c’est un moyen de mettre en évidence les flux financiers d’un investissement immobilier, notamment en analysant les charges.

Cet indicateur montre concrètement à l’investisseur si son investissement est rentable ou pas. Ainsi, en immobilier un cash flow positif signifie que votre investissement est rentable.

Pour rappel, l’investissement immobilier est une opération visant à devenir l’unique propriétaire d’un bien immobilier. Alors, une fois propriétaire, vous pouvez utiliser le bien comme résidence principale ou comme investissement locatif. 

La notion de cash flow est un indicateur des entrées et sorties d’argent d’un investissement locatif. Ce n’est donc pas pertinent dans le cadre d’une résidence principale. 

Cash flow et rentabilité

La donnée “cash flow” est connue pour être plus palpable et concrète que la notion de rentabilité. En effet, elle permet d’estimer et de calculer ce que l’investisseur peut gagner grâce à son investissement. 

Le cash flow indique la performance d’un investissement dans la durée et en tenant compte des nombreuses variables financières. Il s’agit de la différence entre les recettes et les dépenses d’un bien locatif. Le cash flow vous permet de déterminer l’argent qui reste une fois toutes les charges payées

Calculer Cash Flow Investissement Locatif

Les différents type de cash flow :

Le cash flow peut se décliner en trois types : le cash flow positif, nul et négatif. 

  • Le cash flow positif : objectif de tout investisseur immobilier. 

Bien qu’il soit assez difficile à obtenir, il garantit un investissement rentable dont les avantages sont considérables.

Concrètement, le cash flow est dit positif lorsque les loyers perçus dépassent largement les charges à payer. Il permet de maintenir la capacité d’endettement tout en faisant des bénéfices. 

C’est la recette pour pouvoir enchaîner les investissements.

  • Le cash flow négatif : la peur de tout investisseur.

Il se traduit par des loyers qui sont inférieurs aux charges à payer.

Il ne reste donc pas d’argent à la fin du mois, il va pour cela falloir en verser de votre poche pour combler la différence. Ce versement s’appelle un effort d’épargne. C’est mauvais car vous allez perdre en capacité d’emprunt auprès des banques. 

Vous serez alors victime d’un effet de ciseau qui limitera vos investissements. 

  • Le cash flow nul : l’autofinancement de l’investissement.

Autrement dit, les investisseurs n’ont rien à débourser. Les loyers perçus mensuellement permettent de rembourser l’emprunt. Alors, ce n’est pas la situation idéale mais cela reste bien mieux qu’un cash flow négatif.

Comment calculer le cash flow ?

De manière générale, mesurer le cash flow permet d’évaluer la solvabilité et la pérennité de votre bien immobilier jusqu’à sa revente. 

Ainsi, c’est un bon moyen de connaître la capacité d’autofinancement de votre investissement. En immobilier, le calcul du cash flow permet de connaître dans l’immédiat ce que l’investissement peut rapporter à son investisseur.

Il est à ne pas confondre avec le calcul de la rentabilité.

Le détail du calcul du cash flow

Pour calculer le cash flow, il faut tenir compte de l’ensemble des flux entrants et sortants. 

Cash Flow = Revenus fonciers hors charges (loyers) – charges

Si on la détaille, cela donne :

Cash Flow = Loyer hors charges – Mensualité de l’emprunt bancaire – Charges non déductibles – Taxe foncière – Impôts et cotisations sociales sur les revenus fonciers.

Illustrons cela avec un exemple.

Imaginons un bien acheté à 200 000€, loué à 1000€ par mois. 

Son rendement brut serait de 6% : (1000*12)/200 000 = 6%. 

Ajoutons à cela une mensualité bancaire de 700€ par mois, des charges de 50€ par mois et des impôts à 150€.

Alors on effectue le calcul suivant pour obtenir le Cash Flow:

Cash Flow = Loyer – Mensualités bancaire – Charges – Impôts
= 1000 – 700 – 50 – 150 = 100€

Finalement, l’investissement dégage 100€ de cash flow par mois. Bien que la rentabilité brute ne soit pas exceptionnelle, c’est un bien rentable.

Quels sont les revenus et charges ?

Les revenus fonciers désignent les loyers que les locataires versent aux bailleurs. A contrario, les charges sont regroupées en deux grandes catégories :

  • Les dépenses relatives à votre bien immobilier : charges d’entretien, charges de copropriété, etc.
  • Les impôts à payer sur les revenus fonciers et la taxe foncière

Pour plus de précision, il faut prendre en considération plusieurs caractéristiques au moment du calcul des cash flows des années à venir et pas uniquement de l’année n. comme :

  • Le type de bien immobilier
  • L’état du bien
  • Son prix
  • Les travaux de rénovation
  • La surface
  • La ville
  • Loyer mensuel
  • Les impôts
  • Les charges
  • Les frais de gestion
  • Les différentes assurances
  • Les frais de l’agence lors de l’achat
  • Les frais de notaire
  • Le type d’emprunt
  • Le taux de prélèvements sociaux
  • Les probables vacances locatives
  • Les éventuelles augmentations des charges, du loyer et des revenus, etc.
Cash flow positif immobilier

Le cash flow en immobilier : pourquoi c’est important ?

La stratégie de cash flow est un bon levier pour s’enrichir. 

En effet, le principe est simple, elle consiste à s’enrichir dès lors qu’un locataire occupe votre bien.

De plus, l’objectif est d’arriver à un cash flow positif  tout en mettant le moins d’apport personnel possible.

Plus le cash flow obtenu lors du premier investissement locatif est conséquent, plus les investisseurs pourront enchaîner les investissements. 

Toutefois, notons que les banques prennent généralement en compte 70% du revenu locatif que vous percevez.

En outre, le cash flow est important, car il vous assure une bonne visibilité des entrées et sorties d’argent tout en constatant de façon claire la rentabilité de votre investissement. 

D’autre part, son calcul permet de mettre à jour vos flux de trésorerie. Il ne faut pas oublier que certaines données peuvent changer, notamment les revenus, les charges, les loyers et les impôts. Ainsi, en prenant connaissance des éventuels changements et évolutions, vous avez la possibilité de mieux vous projeter. 

Enfin, si vous songez à revendre votre bien, le cash flow vous offre la possibilité d’effectuer des méthodes d’analyse financière nécessaires pour un potentiel acquéreur. Mais surtout, disposer d’un tableau de financement permet de mettre en évidence le rendement locatif de votre bien.

Comment réussir à dégager un cash flow positif ?

Le cash flow positif est l’objectif à atteindre en termes d’investissement immobilier. Il vous garantit un bon placement et des revenus supplémentaires à la fin du mois. Il vous permet de rembourser les emprunts et les intérêts. Toutefois, retenez que le cash flow positif est compliqué à obtenir. Néanmoins, il existe différentes leviers pour y arriver

Pour commencer, il faudra trouver un bien immobilier à un prix intéressant. 

En clair, il faut privilégier un bien dont le prix de vente se situe en dessous du marché. Pour ce faire, vous devez avoir un bon sens de l’observation et une bonne intuition. La patience est donc de mise pour trouver cette perle rare

Ensuite, il est important d’augmenter la durée de remboursement du crédit. L’idée est de rembourser dans un délai plus long le crédit et à la fois percevoir davantage de rentrées. L’efficacité de cette méthode n’est plus à démontrer. 

Notons que cette méthode est particulièrement efficace lorsque les taux d’intérêts sont bas. En effet, l’allongement de la durée du crédit augmentera son coût global mais augmentera aussi votre cash flow mensuel. 

Pour conclure, le cash flow est essentiel pour enchaîner plusieurs investissements immobiliers.

Attention toutefois à ne pas oublier les impôts dans votre calcul. En effet, beaucoup d’investisseurs ne prennent pas en compte la fiscalité dans leurs calculs et se retrouvent avec de mauvaises surprises 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous voulez enfin passer à l'action ? Je vous offre le guide pratique pour réussirOUI, JE VEUX MON GUIDE !