Investisseuse heureuse : Carine de Dijon achète 4 biens en 6 mois !

Dans cette nouvelle interview, Carine nous explique comment elle a débuté dans l’immobilier il y a quelques mois et pourquoi elle a décidé d’investir près de chez elle, à Dijon.

Que feriez-vous si comme Carine vous aviez plusieurs biens et une rente de plusieurs centaines d’euros tous les mois ? Laissez vos commentaires à la fin de l’article, en bas de la page !

Carine : Bonjour à tout le monde, moi je m’appelle Carine. J’habite à Dijon. J’ai deux enfants. Je suis salariée dans une grande administration. Mais j’exerce également en tant qu’indépendante, à titre accessoire, parce que j’ai toujours besoin d’avoir un peu d’indépendance par rapport à ça, de multiplier mon activité. Donc en tant que formatrice, depuis 3 ans maintenant.

Éric : Donc en fait, tu es salariée. Et à coté tu as une activité de formatrice.

Carine : Voilà, c’est ça.

Éric : et donc, en fait, je pense que ton emploi du temps est plus bien rempli… et en plus tu es maman !

Carine : En plus maman d’enfants, même s’ils ne sont plus des enfants à bas âge, mais comme ils sont encore à la maison, on s’en occupe. Et ça prend également du temps.

Éric : D’accord. Et donc malgré cette forte activité, tu as quand même décidé de te lancer dans l’investissement immobilier.

Carine : Ouai, Ouai. J’avais réfléchi à cela pendant pas mal de mois. J’avais peur de me lancer. Pourquoi peur de me lancer ? Parce que toute nouvelle aventure, ça fait toujours peur. A partir du moment où on décide de changer quelque chose, ça fait toujours peur. Eh ben, le jour où c’est parti, comme tu le sais, ça été très rapide.

Éric : Et qu’est ce qui t’a donné l’envie de te lancer dans l’immobilier ? pourquoi tu as voulu commencer cette aventure ?

Carine : J’ai voulu commencer cette aventure parce que je voulais diversifier mes sources de revenus, voila ! L’immobilier m’a toujours intéressé. Je regarde, disons pour le plaisir, les offres immobilières, en me disant : « ben, demain tu auras ça comme maison ! Après demain, tu auras ça comme maison … ». Déjà c’est un domaine qui m’intéresse. Mais la première chose, c’était d’abord de diversifier mes revenus.

Éric : Et donc tu disais qu’au début, ça te faisait un peu peur. Qu’est-ce que tu as mis en place pour dissiper cette peur ? comment tu t’es lancée en fait ? Par quoi tu as commencé ?

Carine : Alors la peur nait principalement parce que quand on investit dans l’immobilier, on parle d’argent. Quand on est maman, on élève deux enfants, il ne faut pas faire n’importe quoi ! Il faut garder les pieds sur terre. Il ne faut pas se mettre en danger. Il ne faut pas mettre en danger sa famille. Donc c’était ça la peur. Et puis ma nature, c’est de combattre la peur, de passer à l’action. Une fois je suis arrivée à me rassurer un peu, pas trop hein, en calculant, en vérifiant, en allant auprès de ma banque, en demandant : « Ben si j’investi ici, est ce que vous pensez que ça peut être possible ? ». La réponse était : « Ben, effectivement pourquoi pas ! ». Voilà quoi ! Ben je me suis dit : « Lances toi ! sinon tu ne le feras jamais ! »

Éric : D’accord, et donc aujourd’hui on est en Avril 2016. En avril 2015, si je ne me trompe pas, tu n’avais pas encore commencé en fait.

Carine : Oui, au mois d’avril 2015, je réfléchissais encore. Je réfléchissais, et puis au mois de juin, je me suis mis à regarder un peu sur des sites bien connus ou l’on trouve des offres. J’ai commencé à faire des calculs. A voir si ça rentrait dans les cadres ou je m’étais mise au début. Voilà… Certains rentraient et d’autres pas. Et finalement je me suis lancée.

Éric : et comment tu as trouvé ton premier bien ? Comment ça s’est passé pour le premier ?

Carine : Alors, la chose que j’ai faite au début pour me rassurer, j’avais mis en place un tableau ou j’avais fait des simulations. A savoir un bien ça coûte tant… euh… je suis allé sur Internet hein. Des sites que tout le monde connaît. On fait des simulations de remboursement de prêts avec des taux. Donc je faisais rentrer des chiffres…

Éric : tu penses à quel site en particulier ?

Carine : meilleurtaux.com

Éric : oui, voilà, tout à fait.

Carine : voilà, c’est accessible. C’est ouvert à tout le monde. Je mettais le prix d’un bien, par exemple 70.000 euros. Ça sortait une simulation de remboursement de prêt sur 10 ans, 15 ans et 20 ans. Et après je me disais : « si tu rembourses ça par mois, il te faut un tel loyer. Donc un loyer qui rembourse les prêts et un petit peu plus. Pour pouvoir rembourser les charges du notaire, les charges de copropriété. Et donc voilà, j’ai fait un tableau avec des biens a 40.000, 45000…

Éric : ah oui oui. Je vois. Donc en fait tu t’étais déjà préparé à plusieurs scenarii en fonction du prix.

Carine : Voilà, j’avais commencé à 40.000 en me disant que si a 40.000 on ne trouve pas de biens… Mais dedans tu mets les frais de notaire et tout, combien tu vas rembourser par mois. Donc si je rembourse ça par mois, il me faut au moins ça comme loyer ; au minimum ce remboursement, voire 3% de plus. Et partir de là, je me suis mise à chercher sur des sites comme leboncoin… Il y a pleins de sites sur lesquels on peut trouver des offres immobilières. Ce que j’ai fait au début, c’est dans mon secteur sur Dijon, ce que je trouvais, ça n’était pas en adéquation avec mon besoin. Donc j’ai osé, parce que j’en ai parlé un petit peu autour de moi, et je suis allé dans le département d’à côté, qui n’est pas trop loin non plus, ou les logements sont un petit peu moins chers. Et c’est là que j’ai tenté mon premier coup de Poker. Et encore un Poker avec le filet quand même hein ! J’ai envie de le dire ! Et voilà, c’est que là, vraiment, ça commençait à rentrer dans les traces…

Éric : D’accord.

Carine : Donc j’ai contacté l’agent immobilier. Puis j’ai visité…. Je me suis lancée… voilà. Pour mon 1 er bien, c’est ce que j’ai fait.

Éric : Donc en fait, dans un 1er temps tu t’es fixée des objectifs, tes limites en fait. Quel était le montant maximal que tu étais prête à mettre pour tel type de biens.

Carine : Voilà !

Éric : Tu as commencé à chercher à Dijon, peut-être au centre-ville. Alors c’est vrai que dans les centres-villes c’est un peu plus dure de trouver les bonnes affaires. C’est vrai que les prix sont souvent plus élevés. Et en s’éloignant un peu, on trouve des choses plus intéressantes, facilement en tout cas.

Carine : En tout cas, le département juste à côté, ne coûte pas aussi chers. Mais très rapidement après je me suis lancée sur Dijon. J’avais juste un peu peur tout simplement. J’ai commencé à côte, je suis rentrée sur Dijon après.

Éric : D’accord. Donc en fait, tu as commencé à coté. Tu t’es rassurée. Et après tu as pu attaquer le marché de la ville ou tu as grandi.

Carine : ouai ! Je me suis rendu compte que c’était possible. Que ça n’était pas finalement si compliqué que ça. Et après ben, naturellement, j’ai fait Dijon. Carrément, je m’en sort.

Éric : D’accord. Donc tu en as acheté un 1er a l’extérieur,

Carine : Oui, j’en ai acheté un 1er a l’extérieur. Dans la foulée un 2ème, dans la foulée un 3ème. Et tout ça, en… j’ai commencé au mois de juin, à chercher. Et au mois de Novembre, j’en ai signé 3.

Éric : Ah ouai !!!! Waoooohhh. Donc déjà en quelques mois, tu as fait déjà 3 appartements quoi !

Carine : Ouai. En quelques mois, 5 mois, j’ai 3 appartements et dans le mois de décembre, j’ai dit : « c’est bon, tu es prête pour Dijon. ». J’ai commencé à Dijon, j’ai trouvé finalement une affaire intéressante qui rentrait dans mon cadre. Et j’ai signé à Dijon dans le mois de mars.

Éric : Ok, donc 4 biens immobiliers en moins d’un an. En 6 mois pratiquement.

Carine : Ouai, on va dire ça.

Éric : Ouai mai, c’est assez impressionnant pour un début dans l’immobilier, d’aller si vite. Je pense que tu as vite pris confiance dans le monde de l’immobilier. En tout cas, félicitations pour cette performance. Parce que je trouve que c’est assez remarquable. Et au début, est ce que tu as eu des difficultés à trouver les biens ? Et, qu’est-ce que tu conseilles à ceux qui veulent se lancer ?

Carine : Alors, en termes de difficultés, non. Moi je trouve que le marché de l’immobilier, il y a de quoi chercher, trouver. Donc c’est systématique, tous les jours j’allais dessus.

Éric : Donc en fait, une chose importante, c’est d’être persévérant, peut-être ?

Carine : Ben, d’être persévérant. Je n’allais pas sur les sites internet qu’une fois par semaine, j’y étais tous les jours. Ça prenait un petit peu de temps, mais le faisais avec plaisir hein. J’ai toujours été attiré par l’immobilier. Je ne le faisais pas par contrainte. J’ai commencé aussi à travailler avec des agences immobilières. C’est-à-dire que je me suis faite connaître auprès d’elles. J’ai vu le gestionnaire. Je lui ai fait connaître un petit peu ce que je voulais. Les agences, après elles rappellent automatiquement. Donc euh, je suis allée voir plusieurs agences, juste pour me renseigner. Ce sont elles après qui me rappelaient quand elles avaient un bien qu’elles pensaient pouvoir m’intéresser. Et donc comme ça, j’avais ma recherche personnelle et la recherche des agences.

Éric : Ouai. Et je pense que c’est très important de faire travailler les agents immobiliers à coté parce qu’en fait, ça nous fait gagner énormément de temps. Et en plus, souvent ça vous permet de trouver les bonnes affaires avant qu’elles ne soient sur leboncoin. Parce que les agents vont vous appeler avant de publier si vous avez un bon rapport avec eux.

Vous pourrez suivre la suite de l’interview dans la vidéo…

On peut dire que que Carine est une investisseuse heureuse !

Que feriez-vous si comme Carine vous aviez plusieurs biens et une rente de plusieurs centaines d’euros tous les mois ? Laissez vos commentaire ci-dessous !

10 commentaires

  1. Françoise Fontaine 20 septembre 2017
    • Eric 20 septembre 2017
  2. Jean-Luc 21 juin 2016
    • Eric 21 juin 2016
  3. tony 30 avril 2016
  4. Fabien 21 avril 2016
  5. Jérôme 21 avril 2016
    • Eric 21 avril 2016
  6. Corentin 21 avril 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous voulez enfin passer à l'action ? Je vous offre le guide pratique pour réussirOUI, JE VEUX MON GUIDE !