Diviser pour régner ! avec Jean Baudin

Dans cette interview, Jean Baudin, surnommé « le diviseur immobilier » nous explique comment il a fait pour toucher actuellement un salaire confortable grâce à ses premiers placements immobiliers.

Si vous aussi vous voulez vous libérer grâce à l’immobilier et VOUS CRÉER UN SALAIRE DE CADRE,

Alors inscrivez-vous à la prochaine conférence en ligne que j’organise avec JEAN ce mercredi !

CLIQUEZ ICI POUR VOUS INSCRIRE

Eric : Bonjour à tous. Aujourd’hui, je suis à Marseille avec un invité de marque, quelqu’un que j’admire vraiment. C’est Jean Baudin, qui a vraiment une technique particulière dans l’immobilier. Donc, c’est vraiment pour ça que je trouve que son témoignage va être super intéressant. Donc, restez bien jusqu’à la fin de la vidéo. Je suis sûr que vous allez apprendre plein de supers astuces sur l’immobilier.

Donc, Jean, merci à toi d’être ici, pour qu’on puisse partager ton expérience. Merci de….

Jean : Mais je t’en prie. Merci à toi.

Eric : Voilà. Merci d’accepter l’interview…

Jean : Je t’en prie. Avec plaisir !

Eric : Super ! Alors Jean, ce qui m’intéresse déjà, parce que je ne connais pas du tout ton parcours, en fait je voulais savoir comment tu es venu à l’immobilier. Qu’est- ce qui t’a poussé à investir ? D’où tu pars en fait pour nous raconter euh…

Jean : Alors, si tu veux. En fait, l’immobilier, moi, c’est quelque chose qui m’a toujours un petit peu intéressé, qui m’a inspiré. Pourquoi j’en suis arrivé là où j’en suis ? Donc, si tu veux, j’ai euh… donc j’ai suivi donc mes études. Une fois que mes études se sont terminées, j’ai intégré un grand groupe.

Et je pensais vraiment que c’était… bah que c’était le truc à faire, si tu veux, intégrer dans une grande entreprise, pouvoir évoluer, etc. Et puis je me suis pris une petite claque en fait, c’est-à-dire que bah ce que j’étais amené à faire tous les jours, bah ça ne me plaisait pas forcément. Je gagnais pas forcément pas bien ma vie. J’avais une grosse pression au niveau de mon travail, au niveau des objectifs qu’il fallait atteindre, etc. pour au final, pas avoir grand-chose. Et si tu veux, cette expérience a été très courte pour moi. Euh, je l’ai écourté, parce que je ne me voyais pas du tout continuer comme ça.

Et j’ai intégré un concurrent, mais beaucoup plus petit…

Eric : D’accord.

Jean :… une petite PME qui faisait, je crois qu’on était une vingtaine à l’époque. C’était vraiment une petite équipe. Et je m’y suis bien plu. Je m’y suis bien plu. Ça s’est bien passé pour moi. Je gagnais un petit peu mieux ma vie. Enfin, je gagnais même bien ma vie. Tout roulait. Et, tout roulait jusqu’au jour où un matin, mon patron de l’époque arrive et annonce qu’il avait vendu sa société, mais qu’il l’avait vendu à l’ancienne société dans laquelle je travaillais avant (rire), que j’ai quitté.

Eric : Oui oui…

Jean : Et, si tu veux, je me suis dit à ce moment-là, « Mais c’est pas possible. Je vais jamais m’en sortir ! »

Eric : (rire) ça te poursuit ouais

Jean : oui, et je me suis dit, « Ouais, il faut que je trouve un truc, pour être indépendant de moi-même, enfin, pour ne plus que j’aie à dépendre d’un patron ».

Et donc, j’ai cherché. C’est vrai que j’ai participé à pas mal de conférences, des séminaires. J’ai lu des livres, j’ai fait pas mal de choses. Mais à partir de ce moment-là, je me suis dit, en fait, il faut que je construise quelque chose de moi-même, pour bah, plus se trouver dans cette situation, parce que je me suis dit « Là, je suis jeune, bah ça m’arrive. » Mais peut-être que ça va se reproduire dans 10, 20, 30, 40 ans. Et à ce moment-là, si j’ai rien construit, qu’est-ce qui se passe ? »

Donc, je me suis dit, allez bah, c’est là, faut y aller, faut que tu trouves quelque chose. Et c’est vrai que l’immobilier, c’est quelque chose qui m’a toujours un peu intéressé.

Je me suis dit quelque part l’immobilier c’est un peu la voie royale, c’est-à-dire qu’on a un bien, même s’il s’auto-finance, même si on fait pas de cash tout de suite, au bout d’un moment, ce bien, il sera payé. Et on pourra bénéficier des loyers qui vont tomber automatiquement tous les mois.

Eric : Tout à fait !

Jean : Voilà ! J’ai commencé un petit peu à être attiré par cette voie-là. Et puis, j’ai creusé, creusé, et puis j’ai remarqué qu’on pouvait faire des choses beaucoup plus puissantes que ça.

Eric : Ouais. Surtout de la manière dont tu le fais. C’est vraiment puissant. On le verra tout à l’heure.

Jean : Oui, oui, effectivement, on peut optimiser par… il y a vraiment des tas de choses à faire dans l’immobilier. Et moi, c’est vrai que j’ai trouvé une stratégie, qui non seulement permet de financer le bien, mais en plus, qui me permet de dégager un salaire tous les mois.

Eric : Super ! Donc, en fait, toi, tu génères un bénéfice qui remplace ton ancien salaire en fait?

Jean : Exact ! Même beaucoup plus…

Eric : Super !

Jean : Même beaucoup plus. Et en fait, pour ça, on n’a pas besoin d’acheter une tonne d’appartements. Déjà, dès le premier bien, voire un ou deux biens, en les exploitant bien, en faisant ce qu’il faut, on peut se dégager beaucoup plus qu’un salaire, je dirais médian français, en appliquant la bonne stratégie.

Eric : Surtout toi tu as vraiment la stratégie. C’est comme si tu prends un citron et que tu le presses vraiment au maximum, et il y a tout le jus qui sort, enfin, tu nous expliqueras tout à l’heure comment tu fais.

Alors, peut-être que tu peux nous expliquer, comment, enfin… ton premier investissement, à quel âge tu l’as fait, et comment ça s’est passé ?

Jean : Alors, mon premier investissement, c’était en fin 2012, je crois… entre… C’était à cheval sur 2012-2013. J’ai acheté un appartement qui fait à peu près 60 m2, que j’ai divisé en 2.

Eric : Je vois.

Jean : Donc, je l’ai divisé en 2 et chaque partie, chaque… on va pas dire lot, mais chaque appartement, en fait, est loué en location courte durée.

Eric : D’accord.

Jean : Location saisonnière. Voilà !

Eric : Donc rendement important.

Jean : Voilà ! En fait, si tu veux, quand on a un appartement que l’on divise, déjà on crée une valeur supplémentaire.

Cette stratégie, en fait, elle présente beaucoup d’avantages. Déjà quand tu achètes un appartement d’une surface assez importante, tu achètes à un prix de mètre carré qui est beaucoup moins important qu’une petite surface.

Eric : Tout à fait, tout à fait oui.

Jean : Donc, déjà t’achètes un petit peu au prix de gros. Et puis, cet appartement, si tu le divises ensuite, et que tu loues les deux parties, tu vas louer des petites surfaces qui se louent, elles, beaucoup plus chères…

Eric : Exactement !

Jean : …qu’une grande surface. Là, tu vas gagner encore une fois. Et si en plus de ça, tu utilises ces deux parties pour les louer en location de courte durée, tu vas encore une fois augmenter ta rentabilité.

Et c’est le cumul de ces deux stratégies, en fait, division de lots, plus location de courte durée, qui permettent de se dégager un revenu immédiat.

Eric : ben oui, je suis sûr…

Jean : Je précise bien que ces appartements, je n’ai pas fait d’apport. C’est pas pour ça que j’arrive à dégager de l’argent avec.

Eric : T’as fait un prêt donc ?

Jean : J’ai fait un prêt sur 25 ans, qui était d’un montant de 225.000 euros.

Le taux était un petit peu plus élevé qu’aujourd’hui d’ailleurs à ce moment-là.

Et, cet appartement, il me génère, à peu près 1.000 euros, une fois que j’ai tout payé.

Eric : C’est bien 🙂

Jean : C’est-à-dire qu’une fois que j’ai remboursé mon prêt, une fois que j’ai payé mes charges, j’ai payé tout ce qu’il y avait à payer, il me reste à peu près 1.000 euros.

Eric : D’accord. Ta stratégie, en fait, c’est d’acheter des appartements de tailles moyennes, enfin, plusieurs pièces, ensuite de le diviser en plusieurs appartements, et de le louer aux tarifs un peu plus élevés qui sont sur les appartements de petite surface.

Jean : Exact ! Exact !

Eric : Et, du coup, cette stratégie, est-ce que t’as continué à l’utiliser ensuite pour d’autres…?

Jean : En fait, je sais plus à qui je l’avais parlé récemment, mais c’est vrai que c’est quelque chose que j’ai fait une fois. Je l’ai reproduit, je l’ai encore reproduit, et je vais recommencer et recommencer. Et je vais pas arrêter de recommencer, parce que cette stratégie, elle marche. Elle a fait ses preuves. Elle est très puissante.

Et, en fait, à chaque fois que j’achète mon appartement, c’est un petit peu comme si je demandais une augmentation quoi. J’ai…

Eric : (rire) voilà…

Jean : Chaque fois que j’achète un appartement, je sais que j’ai un revenu supplémentaire, qui va se greffer à mes autres revenus. Donc, pourquoi s’arrêter ? En plus, je me suis pris un petit peu de…c’est devenu petit peu un jeu pour moi. C’est-à-dire que j’adore ça. Ça me plaît.

J’adore avoir des appartements qui sont un peu en vrac. Les remettre. Faire des jolies choses. Ouais, donc je me suis pris un peu de passion pour ce truc-là et puis je vais recommencer, recommencer, parce que ça m’intéresse.

Eric : D’ailleurs, j’ai entendu t’as un surnom dans le monde de l’immobilier, c’est le diviseur ?

Jean : Oui ! C’est vrai qu’ils m’appellent le diviseur immobilier ! (Rire)

Eric : Ouais, ta spécialité, c’est de diviser les…

Jean : Ouais !

Eric : …les lots et optimiser de cette manière-là.

Jean : Ouais, exactement !

Eric : Donc, en fait, dans…quand tu prends des appartements, donc à une phase de rénovation, comment tu gères cette phase ? Est-ce que tu fais sous-traiter les travaux ? Et tu fais une partie de toi-même ?

Jean : Moi, je ne fais absolument rien. En fait, pas tout à fait rien. Ça serait te dire une bêtise. Mais moi je mets en place le concept. Et je pilote toute l’opération.

Eric : D’accord.

Jean : Donc, alors je fais pas rien, parce qu’au début je trouve le bien. C’est moi qui trouve la bonne opportunité…

Eric : voilà, tu choisis, tu choisis…

Jean : Voilà je sélectionne le bien. Une fois que le bien est sélectionné, je fais intervenir mes artisans pour valider le fait qu’on puisse bien le diviser, qu’il y a pas trop de contraintes techniques, qu’on puisse gérer.

Donc, après, mes artisans, bien sûr, le valident, font les travaux. Je me fais aussi accompagné d’une décoratrice, qui permet de mettre en valeur les biens, qui apportent des touches, un peu, euh… qui permet de dégoter par rapport à ce qui existe sur le marché.

Eric : Un bien qui est moderne, qui présente bien, voilà…

Jean : Exactement. Donc, ça, je le fais faire. Et puis ensuite, toute la partie location, je dirais au fil des jours, des semaines et des mois est déléguée.

Donc, moi j’ai mis une annonce en ligne.

Eric : OK.

Si vous aussi vous voulez vous libérer grâce à l’immobilier et VOUS CRÉER UN SALAIRE DE CADRE,

Alors inscrivez-vous à la prochaine conférence en ligne que j’organise avec JEAN ce mercredi !

CLIQUEZ ICI POUR VOUS INSCRIRE

Jean : J’ai, je dirais, une assistante virtuelle. Ce qu’on appelle assistante virtuelle, donc, c’est une assistante qui est bien réelle. Elle existe, mais c’est qu’elle est pas physiquement présente dans un bureau ou en France.

Elle est déléguée à Madagascar, pour celle-ci. Elle gère mon planning, mon calendrier, mes annonces, mes factures. Elle gère tout ça.

Eric : D’accord.

Jean : Et j’ai quelqu’un sur place qui gère toute la partie logistique, physique…

Eric : Ok.

Jean :… qui s’occupe de faire rentrer les personnes, de faire visiter l’appartement si besoin, de faire… euh… Voilà, de faire le ménage, de faire tout ce qu’il faut pour l’entretien de l’appartement.

Eric : Donc, ce que t’es en train de dire, c’est qu’une fois qu’il est terminé, l’appartement il vit tout seul en fait.

Jean : Oui !

Eric : T’as un système qui est là, et la personne à Madagascar, si j’ai bien compris, elle gère aussi donc les réservations ?

Jean : Oui !

Eric : Vraiment, à partir du moment où tu l’as terminé, tu peux passer à autre chose. T’es pas…

Jean : Je mets en place le concept. Une fois qu’il est en place, je dirai que j’ai…je parle souvent de ça, j’ai industrialisé tout ça. C’est-à-dire que c’est un peu comme si j’avais une boîte. Je mets cette boîte et puis bah, voilà, sur chaque étape, je connecte avec les différentes choses.

Eric : C’est vraiment puissant en fait. C’est vraiment super puissant parce que moi je vois souvent des personnes qui font de la location saisonnière, qui disent « Voilà, ça y est ! On gagne, on a un revenu automatique ».

Mais c’est pas du tout vrai, puisque, en fait, ces personnes, elles passent énormément de temps à faire les rentrées dans le lieu…

Jean : Ouais, j’en connais beaucoup aussi, c’est…

Eric :… des fois le ménage. Mais, c’est une vraie contrainte. Finalement, en fait, ces personnes se créent un deuxième travail, alors que toi, là, t’as vraiment créé un système qui est automatique.

Alors, je pense, bon, t’as mis en place une équipe aussi. Voilà, t’as sans doute des entrepreneurs, enfin, pour les travaux, t’as des gens avec qui tu as l’habitude de travailler. Bon les personnes qui s’occupent aussi de…

Jean : Ouais, de toute façon, tu peux rien faire tout seul. Enfin, tu ne vas pas très loin tout seul.

Eric : oui voilà, j’en fais un, deux, voilà….

Jean : J’ai combien… J’ai 12 appartements, bientôt 15, qui sont gérés comme ça. Je ne pourrais absolument pas le faire tout seul.

Eric : Bien sûr, bien sûr…

Jean : C’est pas possible !

Eric : …Même déjà en location classique, au-dessus de 10, ça devient, quand on le gère tout seul, ça devient… un peu compliqué.

Jean : Alors, moi je ne connais pas trop la location classique, c’est pas trop mon domaine. Donc, je connais pas en fait la charge de travail que ça demande…

Eric : C’est beaucoup plus simple, évidemment, la location classique. Euh, tu prends un meublé, tu le mets en location. Ça tourne tout seul. Mais après, au bout de…dans le cas du meublé étudiant, au bout de 3, 4, 5 ans, il faut changer de locataire. Donc, prend aussi un peu de temps…

Jean : Ouais, bien sûr !

Eric : Donc, moi, comme je suis super paresseux, et ben, quand j’entends que Jean automatise, que tu automatises comme ça, ben ça me plaît vachement, le concept. Ça me plait vachement…

Jean : De toute façon, t’as pas le choix pour deux choses. La première chose c’est que si tu veux progresser, si tu veux en avoir plus et continuer d’investir, tu n’as pas le choix. Il faut t’entourer d’une équipe. Et puis la deuxième chose, c’est ce que tu as dit tout à l’heure, c’est que moi aussi je connais des personnes, qui ont des appartements en location saisonnière, qui font le ménage, qui lavent les draps.

Et ce que je dis à ces personnes, c’est, ben si tu voyais une annonce sur le Boncoin pour quelqu’un qui recherche une personne pour faire du ménage chez lui, est-ce que tu répondras à cette annonce pour faire le ménage.

Souvent, on me dit « Non ». Je dis bah, alors, ben, si tu ne le ferais pas pour les autres, pourquoi tu le fais pour toi, pour laver les…

Eric : Oui, bien sûr, bien sûr…

Jean : c’est pas… voilà, c’est pas ça le business.

Eric : C’est pas le but en fait.

Jean : C’est exactement ce que tu disais. C’est que tu te crées un nouveau travail.

Et si le nouveau travail que tu te crées, ben c’est être femme de ménage, non pas que c’est dégradant ou quoi que ce soit, mais c’est, je pense que ce n’est pas ce qu’on cherche.

Eric : Non, le truc c’est de se libérer, voilà…

Jean : Exactement !

Eric : Se libérer du temps et se créer un revenu automatique.

Jean : En tout cas, c’est ma façon de voir les choses et c’est ce que pense.

Eric : Tout à fait. Tout à fait. Ouais, bah, ton concept, il me plaît vraiment beaucoup parce que tu optimises vraiment la rentabilité, et tu as réussi à mettre en place un système qui crée aussi de la tranquillité.

Enfin, moi j’ai toujours ces ceux mots que j’aime bien, rentabilité et tranquillité. Et franchement, bravo, parce que je trouve ça juste génial d’avoir pu mettre en place cette technique, cette pratique, cette méthode en fait. On peut dire que c’est une méthode hein !

Jean : Alors, ça s’est pas fait tout seul hein ! Bien sûr je suis allé un petit peu à tâtons, etc.

Eric : Oui, à tâtons, voilà…

Jean : Mais, aujourd’hui, c’est vrai que j’ai quelque chose qui est bien maîtrisé. Je sais ce qu’il faut faire, et ce qu’il ne faut pas faire. Et tu vois, on est ensemble, ici, aujourd’hui, à Marseille pour réaliser cette vidéo.

Aujourd’hui, j’ai des gens qui rentrent, j’ai des gens qui partent, j’ai des ménages qui sont faits, j’ai des choses qui se passent dans mes appartements. Et si je devais le faire, eh ben, je ne serais pas là avec toi.

Je m’empêcherais quelque part de vivre parce que ces appartements, ils vivent la semaine, ils vivent le week-end, ils vivent pendant les vacances, ils vivent à Noël, ils vivent… enfin, il y a tout le temps des entrées et sorties.

Eric : oui, voilà, des activités oui…

Jean : Donc, quelque part, tu n’as pas le choix. Tu es obligé de déléguer tout ça.

Eric : Bien sûr ! Ben moi, je suis aussi sur la même optique de déléguer.

Bah j’ai aussi… C’est plutôt du meublé étudiant, mais j’ai aussi des biens en location saisonnière. Et je les délègue, pas de la même manière que toi. Mais bon, là, maintenant, ton expérience vraiment me parle quoi. Et ça donne envie de faire pareil en fait.

Et en fait, la question qui me vient maintenant c’est de savoir par exemple, une personne qui veut faire pareil, qui veut se lancer, qui veut aussi faire de la division, et de la délégation ensuite, qu’est-ce que tu lui conseilles pour commencer à faire ça ?

Jean : Une personne qui veut faire ça ?

Alors, moi c’est vrai quand j’ai commencé, j’y suis un petit peu allé à tâtons parce que je connaissais personnes d’autres qui le faisait. C’est que voilà, effectivement, j’avais vu des choses sur internet. Oui, il faut diviser. Oui, mais diviser, mais… (rire) c’est bien gentil de diviser, mais il suffit pas de mettre une cloison, et puis c’est fait.

Il y a beaucoup de choses à savoir, au  niveau ne serait-ce que de la ventilation, pour pas qu’il y ait des pièces humides, l’isolation pour l’isolation phonique, acoustique. Bon, il y a vraiment plein de choses à savoir, et moi je suis allé un petit peu à tâtons. Donc, il y a des choses que j’ai été obligé de refaire, des travaux un peu coûteux que j’ai dû refinancer derrière.

Et moi, c’est vrai, quand j’ai commencé, j’aurais adoré avoir une méthode, comme ça, qui soit un petit peu tout-en-un. Donc, après, si effectivement, il y a des personnes qui visionnent cette vidéo, qui souhaitent réaliser exactement la même chose, c’est-à-dire diviser un appartement, louer en location courte durée, pour se créer une rentabilité, ben moi j’ai créé une méthode pour ça.

Vraiment, c’est-à-dire que toutes les étapes par lesquelles je suis passé, tout le process que j’ai créé pour automatiser, je l’ai modélisé dans une formation…

Eric : D’accord.

Jean : Dans un programme vidéo en fait, où j’explique pas à pas, comment faire pour en arriver là. Comment faire pour trouver le bon bien, pour le diviser, pour déléguer vraiment toutes les parties, pour louer en courte durée. Je vais même jusqu’à la partie fiscale, parce que ça, effectivement, on n’en a pas parlé, et on me pose souvent la question « mais oui, tu crées de l’argent, tu paies des impôts ! »

Eric : C’est important. C’est important.

Jean : Alors oui, à partir du moment où on gagne de l’argent, oui on paie des impôts, sauf que là on est aussi sur une niche fiscale qui permet pendant un certain nombre de ne pas payer d’impôt sur ses revenus locatifs.

Eric : C’est très important. C’est quelque chose qu’on néglige souvent au début. Mais…

Jean : La fiscalité est très importante dans le domaine de l’immobilier. Il faut effectivement l’étudier.

Eric : En fait, tu maîtrises tout, tu gères tous les aspects de cette méthode…

Jean : Oui.

Eric : Et, en fait, c’est sous quelle forme ? C’est une formation en ligne ?

Jean : Oui !

Eric : C’est des vidéos ? C’est…

Jean : Oui. Oui, c’est ça. C’est une formation en ligne en vidéo.

Donc, c’est-à-dire que j’ai réalisé des vidéos. J’ai tout filmé. Je me suis filmé parlant de fiscalité. J’ai réalisé des vidéos avec mon expert-comptable, qui explique tout le principe de la fiscalité. J’ai réalisé des vidéos avec mes décoratrices.

Toutes les étapes ont été filmées, pour que les gens puissent se projeter, et réaliser tout par eux-mêmes en fait.

Eric : Super ! Génial !

Jean : Pour qu’il puisse faire exactement faire la même chose, de A à Z.

Eric : Donc, tu les guides pas à pas. Enfin, tu lui prends par la main pour leur expliquer comment faire.

Jean : Exactement !

Eric : Mais c’est excellent ! C’est vraiment excellent !

Et je pense, tu as sans doute un lien qui donne un peu plus de détails ? Peut-être, moi je vais mettre le lien sous la vidéo. Donc, si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas à cliquer sur le lien et vous aurez toutes les informations.

Je pense que ça vaut vraiment le coup, de s’intéresser à cette méthode. Moi, franchement, je fais de l’immobilier depuis 2003. Je vois pas mal de choses. Aujourd’hui, je vois ce qui est efficace. Et je peux vous dire que, bon, j’ai discuté un peu avec Jean. Et je sais que ce qu’il fait, c’est vraiment efficace. Enfin, t’as un sens de l’optimisation, et…

Jean : Si tu veux, pour compléter ce que tu dis, pour moi c’est un business en fait…

Eric : Ouais alors…

Jean : C’est une activité, ouais c’est un business.

Eric : ça roule en fait.

Jean : Exactement.

Eric : C’est comme une machine qui roule tout seul. Un générateur de cash quoi !

Jean : C’est un petit peu… tu peux le comparer à une entreprise. Le patron ne fait pas tout. Non, le patron, il a des employés. Il a des personnes qui s’occupent de son activité au quotidien.

Là, c’est exactement la même chose. L’appartement est un produit, qu’il faut marketer, qu’il faut vendre, qu’il faut gérer. Donc, tout ça est fait par une équipe.

Eric : D’accord. Donc, bon je pense que tu vas continuer à en mettre en place…

Jean : Oui, ben, là, tu vois, je viens de racheter il y a deux jours un appartement, une petite division, que je vais diviser simplement en deux.

Et, c’est ce que je dis souvent, il y a pas besoin d’avoir 50 appartements pour se créer un revenu, parce que cet appartement, je vais le diviser en deux. Et d’après mes estimations, je vais gagner au minimum 1500 euros par mois, une fois tout payé.

Eric : waouh !

Jean : Je pense que je ferais plutôt autour de 2000 euros.

Eric : Excellent !

Jean : Mais c’est… ouais, c’est un salaire.

Eric : En fait, une personne qui veut remplacer son salaire, dans la plupart des cas, elle en fait déjà un. Et puis, elle peut déjà penser à se libérer en fait.

Jean : Complètement !

Eric : à se libérer de son emploi ou de…

Jean : Une bonne opération bien réalisée et tu remplaces un salaire. Tu te crées un salaire en l’espace de six mois, à peu près.

Eric : C’est génial ! Et là, aujourd’hui, en fait, t’as quel âge si c’est pas indiscret ?

Jean : J’ai 33 ans.

Eric : 33 ans ouais. Donc, voilà, t’as un bel avenir. Et là, tu t’es libéré déjà jeune. Et c’est bien. Ça aussi : plus vous commencez tôt, mieux c’est ! Donc, allez-y hein ! Foncez ! Y a que ça, y a que ça que je peux vous dire !

Donc, je sais pas si t’as d’autres choses à rajouter ?

Jean : Non, avec plaisir. Effectivement, si c’est une stratégie qui vous intéresse, n’hésitez pas. Moi, effectivement je ne connais absolument rien à la colocation, à l’achat-revente. Voilà, ce sont des méthodes que je ne pratique pas du tout. Donc, je ne les connais pas.

Par contre, cette stratégie de division et de location de courte durée, voilà, c’est ce que je fais au quotidien. Donc, je connais ça parfaitement. Et si quelque chose qui vous parle, ben, n’hésitez pas à cliquer sur le lien d’Eric !

Eric : Super ! Merci beaucoup Jean !

Jean : Merci à toi.

Eric : Je te dis à très bientôt ! Et, tiens-nous au courant de tes prochains investissements !

Jean : Avec plaisir !

Eric : A bientôt Jean!

Jean : Oui, à bientôt Eric !

Eric : Salut !

Un grand MERCI à Jean ! 🙂 🙂 🙂

(Je sais déjà que Jean va continuer à investir – quand on a un système qui marche, c’est logique de continuer à l’utiliser 🙂  )

Laissez vos commentaires au bas de cette page si l’histoire de Jean vous inspire ! Qu’en pensez-vous ? Feriez-vous pareil ?

Si vous aussi vous voulez vous libérer grâce à l’immobilier et VOUS CRÉER UN SALAIRE DE CADRE,

Alors inscrivez-vous à la prochaine conférence en ligne que j’organise avec JEAN ce mercredi !

CLIQUEZ ICI POUR VOUS INSCRIRE

Jean nous expliquera toute sa méthode en détail et nous donnera tous ses chiffres !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

7 commentaires

  1. Fontana 9 novembre 2016
  2. Gaudron Nathanael 2 novembre 2016
    • Eric 2 novembre 2016
  3. Thomas 19 octobre 2016
    • Eric 19 octobre 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous voulez enfin passer à l'action ? Je vous offre le guide pratique pour réussirOUI, JE VEUX MON GUIDE !